Géoplans

La Librairie des Écoles

Matériel de manipulation pour 5 élèves.

5 pièces et 48 élastiques.

 

19,90 

En stock

  • Description

    Présentation 

    Il s’agit de plaques carrées de 15 centimètres de côté, avec 25 piquots disposés de manière à former un quadrillage. En tendant des élastiques et en les accrochant aux piquots, les élèves peuvent former des figures dont les côtés, formés par les élastiques tendus, seront toujours droits. Les géoplans servent donc notamment à former des figures sans passer par la règle et le crayon : composer des figures en respectant des descriptions, concevoir des figures symétriques, mesurer des périmètres et des aires, représenter des droites perpendiculaires ou parallèles,  font partie des nombreuses activités de géométrie, rendues sensibles et dynamiques par les géoplans. Par exemple, les angles droits sont trop souvent associés à des figures géométriques statiques représentées avec un côté horizontal et un autre vertical. Le géoplan aide les élèves à se détacher de cette représentation. En d’autres termes, un angle peut être droit quelle que soit l’orientation des deux côtés qui le forment.

    Autre avantage : le géoplan évoque le papier pointé, lui-même également très utilisé dans la méthode de Singapour pour représenter les figures, en alternance avec le papier quadrillé. Selon la méthode concrète imagée abstraite, les élèves qui suivent la méthode de Singapour aborde chaque notion géométrique avec cette approche multiple : manipulation sur le géoplan, tracé à main libre, tracé à la règle sur papier quadrillé, tracé à la règle sur papier pointé, tracé à la règle sur papier blanc.

    D’après le National Museum of American History de Washington, les premiers géoplans ont été créés en 1954 par Caleb Gattegno, un éducateur anglais né en Egypte. Ces géoplans étaient des planchettes de bois dans lesquelles étaient plantées des rangées de clous en métal. Aujourd’hui, ils sont en plastique.

    Sécurité 

    Normes :
    Conforme à la norme EN71 1.2.3

    Conformité : Ne convient pas aux enfants de moins de 5 ans
    Attention ! Ne convient pas aux enfants de moins de 5 ans. Petites pièces – danger d’étouffement

     norme-ce

    Donner du sens aux mathématiques

    En pratique guidée et en pratique autonome, la méthode de Singapour invite les élèves à manipuler des cubes.

    Au CP, la manipulation est essentielle pour que les élèves acquièrent une sensibilité des nombres, des quantités et des mesures. C’est pour cette raison que la méthode de Singapour introduit chaque notion par une étape concrète, faisant appel à un matériel pédagogique riche et varié.

    Le recours à la manipulation permet de :
    – compter ;
    – représenter les nombres ;
    – comprendre le système de base 10 ;
    – grouper / dégrouper ;
    composer / décomposer les nombres ;
    – additionner, soustraire, multiplier et diviser ;
    – construire des structures ou des formes géométriques ;
    – symboliser les unités de mesure ;
    – mesurer et représenter des longueurs.

  • Informations techniques