Pour la rentrée prochaine, nous vous accompagnons dans la mise en œuvre de la Méthode de Singapour avec :

  • des webinaires pédagogiques,
  • tout le matériel de manipulation nécessaire
  • et une toute nouvelle offre de manuels numériques.

Dès aujourd’hui, nous vous présentons le matériel de manipulation tout nouveau qui sera disponible à la rentrée.

 

Quel matériel pour La Méthode de Singapour La Librairie des Ecoles ?

Nous vous proposons 6 outils de manipulation adaptés à la Méthode de Singapour : le matériel de base 10, les disques-nombres, les cartes de numération, les disques-fractions, la monnaie et les géoplans. Vous trouverez ci-dessous leur utilité pédagogique. Nous avons veillé à vous proposer des outils modulaires (sets de 5 élèves) afin que vous puissiez les adapter facilement à vos pratiques de classe. 

Matériel de base 10

Les blocs de base dix, également connus sous le nom de blocs Dienes (d’après le mathématicien et pédagogue Zoltán Dienes qui a promu leur utilisation), permettent aux  élèves d’apprendre les concepts mathématiques de base par la manipulation, tout particulièrement les opérations avec changes ou retenues impliquant la valeur de position (additions, soustractions, multiplications et divisions) avec changes.
La relation de proportionnalité permet en outre aux élèves de percevoir les propriétés constitutives du système décimal : une unité (cube) est dix fois plus petite qu’une dizaine (barre), elle-même dix fois plus petite qu’une centaine (plaque), dix fois plus petite qu’un millier (cube mille).

disques nombres cycle 2

Les disques-nombres permettent aux élèves d’accéder à un stade d’abstraction supplémentaire, par rapport au matériel de base 10. Familiarisés du CP au CE2 au matériel de base 10, qui maintient une relation proportionnelle entre les unités, dizaines, centaines et milliers, les élèves sont amenés à faire de nombreuses opérations sur des tableaux de numérations. Grâce aux disques-nombres, ils peuvent physiquement placer des unités, dizaines et centaines dans les colonnes respectives, en conservant une relation de proportionnalité à l’intérieur de chaque colonne, mais pas entre les colonnes. Ainsi, lors d’une soustraction avec change, un enfant va prendre un « disque 10 » et l’échanger contre dix « disques 1 ». Cette opération conserve une part importante de manipulation, tout en permettant à l’élève une plus grande simplicité d’usage.

Disques-nombres au cycle 3

Maintenant qu’ils sont familiarisés aux disques nombres du cycle 2, les élèves peuvent s’approprier des disques nombres plus précis, du centième aux millions.

Cartes de numération cycle 3

Les cartes de numération, utilisées dans la méthode de Singapour mais aussi dans toutes les écoles Montessori, sont un outil particulièrement utile pour enseigner la valeur de position aux enfants.
Loin d’être intuitif, le système de numération décimale de position demande aux élèves un effort de conceptualisation important : la valeur d’un chiffre dépend de sa position dans le nombre.  Dans le nombre 4266, le 6 des dizaines vaut 10 fois le 6 des unités. A chaque fois qu’on se déplace d’un chiffre à gauche, la valeur est multipliée par 10, calcul invisible pour les élèves, qui leur demande un temps d’adaptation et de visualisation.
Grâce aux cartes nombres, les élèves peuvent facilement composer et décomposer des nombres : 4266 = 4000 + 200 + 60 + 6.
En superposant les cartes, les élèves composent le nombre, en les séparant, ils le décomposent.

Disques fractions

Tout le monde s’étonne que la méthode de Singapour propose l’enseignement des fractions dès le CE1. C’est que, fidèle au principe à la démarche concrète-imagée-abstraite, les fractions sont d’abord présentées de manière concrète par un jeu de manipulation. Les élèves expérimentent ainsi, de manière sensible et explicite, que les fractions sont des parts égales d’un tout, que deux sixièmes font un tiers, que cinq quarts font un et quart, etc.
C’est tout le but de ce matériel : les fractions de même dimension ont toutes la même couleur pour en faciliter la perception. Les enfants peuvent ainsi additionner, soustraire, trouver des fractions équivalentes, et même réduire au même dénominateur.

Monnaie

Les élèves manipulent avec plaisir les pièces d’euros et de centimes, parce qu’ils permettent d’ancrer l’apprentissage des mathématiques dans un usage concret, quotidien, utile. Échanger un euro contre dix pièces de dix centimes, ou cinq pièces 20 centimes requiert cependant d’accéder à un niveau d’abstraction élevé : en effet, une pièce de cinquante centimes n’est pas cinq fois plus grande qu’une pièce de dix centimes !

géoplans

Il s’agit de plaques carrées de 15 centimètres de côté, avec 25 piquots disposés de manière à former un quadrillage. En tendant des élastiques et en les accrochant aux piquots, les élèves peuvent former des figures dont les côtés, formés par les élastiques tendus, seront toujours droits. Les géoplans servent donc notamment à former des figures sans passer par la règle et le crayon : composer des figures en respectant des descriptions, concevoir des figures symétriques, mesurer des périmètres et des aires, représenter des droites perpendiculaires ou parallèles,  font partie des nombreuses activités de géométrie, rendues sensibles et dynamiques par les géoplans. Par exemple, les angles droits sont trop souvent associés à des figures géométriques statiques représentées avec un côté horizontal et un autre vertical. Le géoplan aide les élèves à se détacher de cette représentation. En d’autres termes, un angle peut être droit quelle que soit l’orientation des deux côtés qui le forment.