Les Mérovingiens (du Ve au VIIIe siècle)
Dynastie mérovingienne
À la fin du Ve siècle, la Gaule fut conquise par un tout jeune roi franc, Clovis. Ce dernier, devenu roi à 15 ans, aimait beaucoup la guerre et la chasse et se montrait souvent impitoyable. Mais ce chef habile et redoutable parvint à unir tous les Francs de Gaule et à vaincre les Gallo-Romains (à Soissons en 486), puis les autres Germains (les Alamans, les Burgondes et les Wisigoths). Le grand-père de Clovis, dit-on, se prénommait Mérovée : c’est pourquoi les rois de la famille de Clovis sont appelés Mérovingiens. Les rois francs considéraient que le royaume leur appartenait, comme on possède une maison ou une terre. Quand un roi mourait, ses fils se partageaient le royaume en héritage. Quand le père avait trois fils, par exemple, il découpait le royaume en trois parts, une pour chacun. Mais alors, si les frères se disputaient, leurs royaumes se faisaient la guerre. Le royaume de Clovis fut ainsi divisé entre ses fils et leurs descendants. À part Dagobert, les rois mérovingiens ne gouvernèrent pas directement le royaume : c’est pourquoi on les appelle parfois “rois fainéants”. Ils laissaient les “maires du palais” diriger à leur place. L’un d’eux, Pépin le Bref, devint si puissant qu’il détrôna le dernier roi mérovingien (Childéric III le fainéant) et prit sa place.       Les Carolingiens (751-987)
Dynastie carolingienne
Avec Pépin le Bref, en 751, une nouvelle dynastie arrive au pouvoir. Mais c’est son fils Charlemagne qui lui donne son nom : les Carolingiens. Grâce à ses conquêtes, en effet, le royaume va de l’Espagne au Nord de l’Allemagne et de la Bretagne à l’Italie. En 800, le Pape sacre Charlemagne empereur. Pépin de Herstal, dit le jeune, petit-fils de Pépin de Landen, dit l’ancien, gouverne sous quatre rois successifs. Lui succède son fils Charles Martel, sous thierry IV, qui accroît encore le prestige de la famille. À partir de Pépin le Bref, fils de Charles Martel, les Pippinides se font reconnaître rois des Francs. Grâce au soutien du pape et à leur prestige, ils donnent à la monarchie un nouveau souffle, qui se traduit par une politique de conquêtes, vers l’Allemagne, l’Italie et la Catalogne. C’est sous Charlemagne que cette expansion est la plus forte : elle lui permet de se faire reconnaître et sacrer empereur en l’an 800. L’Occident redécouvre alors, après plus de trois siècles d’absence, le régime impérial. Cette puissance permet également aux Carolingiens d’encourager la création artistique, au point qu’on parle de “Renaissance carolingienne”. L’état connaît également un certain nombre de réformes afin de contrôler ce vaste empire.       Les Capétiens directs (987-1328)
Dynastie capétienne
  Les Valois (1328-1589) Dynastie des Valois Les Bourbons (1589-1792) Dynastie des Bourbons